Jean-François Eliaou à la rencontre des professionnels de la viticulture à Claret

Jean-François Eliaou à la rencontre des professionnels de la viticulture à Claret

Ce vendredi 7 septembre, Jean-François Eliaou a eu le plaisir de visiter la cave de Claret regroupant Assas, Saint-Gély-du-Fesc et Baillargues, et étant spécialisée dans le conditionnement du vin. Cette visite a été l’occasion d’échanger sur la production en cours aux côtés de Thomas Bondu, directeur de la cave, d’André Cot, maire de Claret, et de Monsieur Brissac, viticulteur de la commune.

Différents sujets d’actualité ont été abordés tels que la question de l’arrêt du glyphosate pour lequel une réflexion doit être engagée rapidement avec des alternatives acceptables en terme de coût. La thématique de la concurrence avec des productions européennes et internationales a également été évoquée, ainsi que la nécessité de l’adaptation au changement climatique notamment avec une approche expérimentale de culture de cépages resistants actuellement développés par l’INRA.

La transmission des exploitations a été discutée. En effet, avec une moyenne d’âge des exploitants adhérents à la cave de Claret de 58 ans et un prix à l’hectare de 60 à 80 milles euros sur le foncier du Pic-Saint-Loup, la reprise par des jeunes viticulteurs est très difficile.

En marge de cette rencontre, la question de la prolifération des sangliers et des dégâts occasionnés a été mise sur la table s’agissant d’un enjeux fort pour les viticulteurs de notre territoire.

Cette rencontre s’inscrit dans la continuité de celle de juillet. Jean-François Eliaou avait, en effet, rencontrer les viticulteurs du cœur d’Hérault pour évoquer la crise du mildiou et visiter la cave du Pouget.

Cette rencontre a pu se poursuivre sur le terrain. En effet Monsieur Charles, vigneron, a eu la gentillesse de recevoir Jean-François Eliaou dans ses vignes. Etant en pleine vendange, Jean-François Eliaou a pu assister à cette étape cruciale avant de poursuivre sa journée sur le domaine de Monsieur Brissac.

Jean-François Eliaou apprécie toujours ces rencontres de terrain lui permettant de mieux appréhender les conditions de travail des viticulteurs et vignerons auxquels il voue une attention toute particulière

.