Musée de Lodève : l’heure de la réouverture

Musée de Lodève : l’heure de la réouverture

Aujourd’hui, Jean-François Eliaou a pu découvrir les résultats de ces quatre années de travaux du musée de Lodève lors de son inauguration aux côtés de la ministre de la culture, Françoise Nyssen, de ses collègues députés, Patrick Vignal et Philippe Huppé, et de Carole Delga, présidente de la Région Occitanie.

 

La journée a commencé avec une visite du musée et de toutes ses merveilles dont une sculpture de faune de Paul Dardé, élève du grand Rodin et enfant du Lodévois, ou encore une riche collection de pièces paléontologiques. Lors de cette visite, tout le monde a pu admirer la qualité du travail fournit par les personnes investies dans ce projet de restauration du musée.

A ensuite eu lieu de dévoilement de la plaque inaugurale, suivi de l’intervention des personnalités présentes. Carole Delga, présidente de la Région Occitanie, n’a alors pas hésité à faire part de l’ambition de la Région pour une culture « innovante et surprenante », rappelant que la « culture doit être populaire ».

S’en est suivie l’intervention de Françoise Nyssen, ministre de la Culture, qui a tenu à partager sa vision de la culture en ces termes : « La culture nous enrichie. La pratique artistique et culturelle est essentielle pour les plus jeunes ». La ministre a ensuite salué la « force du territoire Lodévois Larzac, son engagement, son ambition et son audace ».

La journée s’est poursuivie avec une visite et une présentation des œuvres aux ateliers de la Savonnerie. Jean-François Eliaou, accompagnant la ministre, a pu admirer la fabrication d’un tapis par les licières des ateliers de la savonnerie.

Pour clôturer cette journée, Jean-François Eliaou a eu le plaisir d’accompagner Françoise Nyssen à la rencontre des marcheurs et des JAM de l’Hérault.

Réunion publique de bioéthique sur la « fin de vie » : rencontres et débats

Réunion publique de bioéthique sur la « fin de vie » : rencontres et débats

Jean-François Eliaou a eu le plaisir d’intervenir, en tant que député de la circonscription et rapporteur bioéthique de l’OPECST (Office Parlementaire des Choix Scientifiques et Technologiques), lors d’une réunion publique de bioéthique sur la « fin de vie » qui se déroulait hier à Saint-Gély-du-Fesc.

D’autres intervenants du secteur médical étaient à ses côtés pour animer la discussion :

  • Le Professeur Olivier Jonquet, réanimateur et président du Comité d’Ethique du CHU de Montpellier.
  • Le Docteur Joseph Mornet, psychologue clinicien et président de Santé Mentale France du Languedoc-Roussillon.
  • Le docteur Philippe Trinh Duc, médecin hospitalier et responsable de l’antenne montpelliéraine de Médecin Sans Frontière.
  • Le docteur Frédéric Bernard, responsable de l’Unité de Soins Palliatifs Pédiatriques du CHU de Montpellier.

L’objet de cette soirée était d’ouvrir un large débat nourrit de différentes expertises, aussi bien médicales qu’associatives et citoyennes, sur ce sujet d’actualité qu’est la question de la fin de vie et les enjeux qu’il sous-tend.

La soirée s’est déroulée en plusieurs temps permettant la construction d’un débat riche et réaliste, avec dans un premier temps un cadrage des intervenants sur la situation actuelle de l’exercice de leur profession avec plusieurs points de vue dû à la diversité des disciplines médicales représentées. Ce cadrage des professionnels de la santé a pu être complété par la réflexion du législateur en la personne de Jean-François Eliaou dans le cadre de son travail à l’Assemblé Nationale sur la révision de la loi bioéthique de 2011 dont il a présenté les principaux éléments.

S’est ensuite tenu un débat avec la salle aboutissant à une conclusion commune sur les perspectives d’évolution issues des pistes de réflexion prises lors de cette rencontre. En effet la finalité de ce débat était de se poser la question, avec les enjeux évoqués, de savoir s’il fallait tendre vers une évolution du rapport de la société à la mort et à la fin de vie dans un contexte de transformation de notre société.

Jean-François Eliaou est ravi de cette rencontre enrichissante et tient à remercier tous les participants.

Lancement d’un appel à manifestation d’intérêt par le ministère de l’Agriculture et de l’Alimentation

Lancement d’un appel à manifestation d’intérêt par le ministère de l’Agriculture et de l’Alimentation

Dans le cadre du volet agricole du grand plan d’investissement concourant à « l’innovation et à la structuration des filières », le ministère de l’Agriculture et de l’Alimentation lance un appel à manifestation d’intérêt (AMI) « structuration des filières agricoles et agroalimentaires ».

Il s’agit d’un dispositif de soutien aux investissements structurants.

Les dossiers de candidatures pourront être déposé à partir de maintenant et jusqu’au 31 octobre 2018 à minuit.

Pour plus de détails, vous pouvez consulter le communiqué de presse du Ministère et de FranceAgriMer (établissement national des produits de l’agriculture et de la mer) qui suit.

Billet : 1 an déjà …

Billet : 1 an déjà …

Il est un peu plus de 20 h, Monsieur Pouëssel, Préfet de l’Hérault, m’appelle sur mon portable, il fait particulièrement chaud en cette soirée du 18 juin 2017 sur la place de la Comédie à Montpellier. Je suis avec tous mes amis qui ont fait campagne à mes côtés. Je suis aussi avec de futurs collègues parlementaires qui ne le savent pas encore… « M. le Député, je suis ravi de vous annoncer que vous êtes le premier élu Député de l’Hérault » Je reste sans voix et balbutie quelques remerciements automatiques avant de raccrocher ! Un mélange d’émotion, de fierté et d’interrogations m’envahit et un tonnerre d’applaudissements et de félicitations accueillent cette nouvelle. Voilà comment on revêt le costume de Député et d’élu de la Nation ! C’était il y a un an. Le temps est passé très vite, trop vite ! Le rythme est effréné, les réformes se succèdent. Il le faut. Notre mission est de redresser et de transformer la France.  Avec mes collègues, entre ardeur et convictions, nous ne ménageons pas nos efforts. Lutte contre le terrorisme, loi GEMAPI, Etat au service d’une société de confiance, programmation militaire, Evolution du Logement, de l’aménagement et numérique, réforme constitutionnelle, bioéthique, voilà plusieurs sujets sur lesquels je me suis investi particulièrement au niveau national cette première année. Mes efforts ne se sont pas arrêtés aux seules missions d’élaboration de la loi, de son vote, et de son évaluation. Ils sont aussi portés auprès des citoyens de la 4ème circonscription, assurément la plus belle de France. Avec des gens authentiques, sincères et remplis de bon sens, je défends la santé pour tous, que l’on soit en milieu rural ou proche d’un hôpital car l’accès aux soins doit être le même grâce à la télémédecine et au développement des maisons de santé pluridisciplinaire. Je défends l’agriculture qui est omniprésente sur la circonscription, que ce soit l’élevage en le protégeant du loup, que ce soit la viticulture pour qu’elle ne disparaisse pas faute d’irrigation, que ce soit la conchyliculture pour qu’elle subsiste sur les rivages de l’étang de Thau ; ma volonté est que chaque agriculteur et pêcheur puisse vivre décemment de son travail. Le projet de loi EGALIM, et le plan bio y contribueront. Un an déjà… J’ai l’impression que c’était hier et pourtant que de chemin parcouru et que de chemin encore à parcourir ! Alors le 24 juin 2018 j’ai fêté avec des amis et soutiens fidèles le bilan d’une année qui fût si riche, constructive et enthousiasmante. Ils étaient là et j’étais heureux de partager ce verre de l’amitié et un moment chaleureux plein de souvenirs, d’encouragements, de critiques constructives aussi, et surtout de projets pour notre circonscription et le pays. Mais déjà, me voilà à nouveau en réunion à la commission des lois et dans l’hémicycle à travailler sur des textes de loi…  La France n’attend pas et je suis son serviteur !

Intervention de Jean-François ELIAOU sur France 3

Intervention de Jean-François ELIAOU sur France 3

 

Le député Jean-François ELIAOU a évoqué, ce dimanche 24 juin 2018, son rapport émanant des travaux du groupe de travail des moyens de contrôle et d’évaluation.

Son rapport préconise la création d’une agence parlementaire qui sera mise à disposition des parlementaires. Elle permettre de chiffrer objectivement les amendements, les projets et les propositions de loi.

Jean-François ELIAOU a rappelé l’importance de l’évaluation des textes en amont et en aval, notamment des textes de finances.

 

 

Retrouvez l’intervention de Jean-François ELIAOU sur France 3 :

1 an déjà : retour sur cette journée d’anniversaire

1 an déjà : retour sur cette journée d’anniversaire

En ce 24 juin, Jean-François Eliaou a fêté sa première année de mandat en compagnie de tous ses soutiens et amis.

 

Il est 11h sur le marché de Mèze, le député, entouré de quelques marcheurs de l’Hérault, a rencontré les citoyens qui l’ont élu il y a un an. Toujours à leur écoute, Jean-François Eliaou a entendu leurs remarques encourageantes mais aussi les premiers retour sur des améliorations possibles. 

 

S’en est suivi un café-débat au Café de la Fontaine, l’occasion de revenir avec les marcheurs sur sa conception du travail de député qu’il exerce guidé par la poursuite de l’intérêt général.  

Pour clôturer cette journée d’anniversaire, marcheurs et élus se sont retrouvés au Château de Girard, toujours à Mèze, et ont pu échanger avec le député sur le premier bilan de son mandat. Jean-François Eliaou a aussi eu plaisir à se remémorer les souvenirs de son élection, sympathisants et soutiens à ses côtés.

Une première année s’achève, les premières promesses ont été tenues, des leçons ont été tirées, et Jean-François Eliaou attend la suite avec impatience.

Saint-Jean-de-Cuculles : le cœur du village et l’église à l’honneur

Saint-Jean-de-Cuculles : le cœur du village et l’église à l’honneur

Ce jeudi, Jean-François Eliaou a pu assister à la présentation des travaux de restauration du cœur du village médiéval et de l’église de la Nativité-de-Saint-Jean-Baptiste (XIe siècle) de Saint-Jean-de-Cuculles.

Située au pied du Pic-Saint-Loup, la commune est soucieuse de préserver son patrimoine et a ainsi impulsé une série de travaux de restauration et de conservation.

Jean-François Eliaou reste admiratif du travail de restauration réalisé par ces artisans amoureux de leur art.

En compagnie des élus communaux et des élus de la Communauté de Communes du Grand-Pic-Saint-Loup, le Député a pu échanger sur les enjeux qui gravitent autour de cette question de la conservation du patrimoine, si riche dans notre circonscription.

Jean-François Eliaou félicite et soutient ces initiatives communales.

Visite de l’atelier de Charlie BENNICA, coutelier d’art

Visite de l’atelier de Charlie BEnnica, coutelier d’art

 

Charlie Bennica, coutelier d’art, a eu la gentillesse d’ouvrir son atelier à Jean-François Eliaou.

Technicien de mécanique de précision, M. Bennica s’est tourné vers la coutellerie il y a environ 25 ans.  Son petit atelier n’affiche pas de devanture. Accolé à sa résidence principale, M. Bennica travaille dans le calme. La création d’un couteau demande réflexion et savoir-faire.

La technicité est venue d’abord par l’expérience de la mécanique, M. Bennica a créé un système de fermeture révolutionnaire dans le métier de la coutellerie. Il a expérimenté plusieurs années et a fini par trouver le bon système. Le couteau ne se résume pas à un système de fermeture même si le couteau pliant est le plus technique, le travail du métal est important en plus de celui des finitions. Pour se perfectionner il s’est rapproché des plus grands techniciens en la matière tel que Steve Johnson.

Le couteau appelle plusieurs métiers, forgeron et graveur en sont quelques uns. M. Bennica travaille avec des forgerons français et italiens et des graveurs italiens.

La transmission est importante. De grands couteliers ont accueilli M. Bennica quelques jours dans leurs ateliers et lui ont transmis leur savoir-faire. Depuis plusieurs années, à son tour, M. Bennica accueille  des artisans couteliers qui viennent à l’atelier une à deux semaines pour se perfectionner à leur art à ses côtés. il leur enseigne les techniques de finitions et de création. Bien que pour lui l’apprentissage de jeunes élèves ne soit pas envisageable, l’accompagnement de couteliers déjà en exercice est une source d’enrichissement.

La particularité de l’atelier Benicca est d’être connu et reconnu dans les plus grands salons internationaux notamment nord américains. Ses marchés ne s’arrêtent pas aux USA, mais vont également vers l’Europe (Italie, Allemagne,Suisse) et plus récemment vers l’Asie. Il s’est fait connaître en participant à des salons spécialisés internationaux comme celui de Paris FICX qui se déroulera cette année les 15 et 16 septembre prochain.

Jean-François Eliaou a longuement échangé avec M. Bennica : transmission du savoir-faire, techniques liées à l’art coutelier, innovation et commercialisation ont été les quelques sujets abordés. Il a été enchanté de voir les très belles réalisations qui régénèrent le couteau en en faisant toujours un outils pour l’homme et qui le pare de tant de beauté.

 

 

 

42e Congrès de la Mutualité française : annonces présidentielles et présentation du « 100% santé »

42e Congrès de la Mutualité française : annonces présidentielles et présentation du « 100% santé »

A l’occasion du 42e Congrès de la Mutualité française, Jean-François Eliaou a eu l’honneur d’accueillir à Montpellier le Président de la République et la Ministre de la Santé et des Solidarités, Agnès Buzyn, venus présenter les tenants et aboutissants des réformes à venir.

Lors de son discours, le Président de la République, Emmanuel Macron a, en effet, donné les principales directives des réformes du système de santé et de solidarité français.

Faisant le constat d’un système déterministe en saturation qui ne parvient plus à sortir nos concitoyens de la pauvreté, Emmanuel Macron prône la simplification dans une dynamique de réinvention de notre Etat-providence pour assurer la dignité et l’émancipation de chacun.

Cette action est à mener selon 3 piliers d’action :

  • La prévention
  • La responsabilité
  • La solidarité

Le Président de la République appelle les français, élus et citoyens, à regarder en face la réalité de notre société pour affronter ces trois défis que sont la santé, l’âge et l’exclusion. Trois défis auxquels il est urgent de remédier.

C’est dans cette optique que le Président a annoncé un calendrier de réformes à venir :

  • Sur la pauvreté, des annonces sont à venir en juillet.
  • Sur les retraites, une loi sera soumise au vote au cours du premier semestre 2019. L’objectif est que chaque euro cotisé soit un accès aux mêmes droits pour tous afin de « faire progressivement converger l’ensemble des régimes existants ». Cette loi est « la clé pour rétablir la justice de notre système ».
  • Sur le financement de la dépendance : une loi sera également soumise au vote avant fin 2019.

Ensuite, la Ministre de la Santé et des Solidarités, Agnès Buzyn, a présenté les enjeux et principales lignes de sa réforme du système de santé prévoyant un zéro reste à charge pour les assurés pour les soins optiques, dentaires et auditifs.

En effet, ces trois secteurs représentent pour beaucoup de français un coût trop important, conduisant bien trop souvent à des renoncements de soins pourtant élémentaires.

Le but de cette réforme est de mettre fin à ce renoncement de soins en proposant aux assurés ce que l’on appelle des paniers 100% santé. Il s’agit d’un ensemble d’offres de soins dentaires, optiques et auditifs de qualité, avec un reste à charge zéro pour tous les Français qui n’auront ainsi plus rien à débourser pour se soigner. La mise en place totale de ce nouveau système sera effective dès 2021.

A cette prise en charge, s’ajoutent des mesures d’amélioration de la prévention de pathologies auditives, optiques et dentaires qui, si elles sont détectées tôt, pourront être traitées rapidement avec un coût réduit des soins et un désagrément moindre pour le patient.

Cette réforme du système de santé portée par Madame Buzyn a été élaborée en concertation avec les professionnels de santé des trois secteurs et les complémentaires santé pour assurer des mesures cohérentes et concrètes.

9e Assises de la pêche et des produits de la mer à Sète : accueil du Ministre de l’Agriculture

9e Assises de la pêche et des produits de la mer à Sète : accueil du Ministre de l’Agriculture

Ce jeudi 14 juin se tenait le premier jour des 9e Assises de la Pêche et des Produits de la Mer à Sète. Jean-François Eliaou a ainsi eu la chance d’accueillir, avec ses collègues, le Ministre de l’Agriculture et de l’Alimentation, Stéphane Travert.

La journée a débuté avec une allocution de Monsieur le Ministre sur les enjeux liés au secteur de la pêche. Considérant la France comme « une grande nation agricole », Stéphane Travert croit en la « réussite de nos modèles » et s’engage à agir pour le secteur de la pêche, porteur de cette ambition agricole française.

Ainsi, le Ministre est prêt à se mobiliser dans une optique de développement du secteur de la pêche et des produits de la mer représentant un enjeu économique fort, notamment dans notre région méditerranéenne, si riche et si singulière.

Dans la continuité de cette journée, le Député Jean-François Eliaou a pu faire découvrir au Ministre une des spécialités de la 4e circonscription : les huitres.

En effet, Stéphane Travert s’est rendu sur la jolie commune de Bouzigues, bordant le Bassin de Thau, pour visiter le mas conchylicole « La Catonnière » où lui ont été présenté les techniques d’élevage des huitres sur fil.

Abonnez-vous à notre newsletter