Réunion Grand débat à Mèze

Réunion Grand débat à Mèze

Une réunion Grand Débat était organisée ce lundi 11 février par trois citoyennes qui ont eu la volonté de faire de la ville de Mèze un lieu de débat dans le cadre de cette grande consultation citoyenne nationale. Jean-François Eliaou tient à les remercier pour leur investissement et leur invitation.

Merci également au maire, Henry Fricou, qui a su accueillir cette réunion à l’occasion de laquelle a été remis à Jean-François Eliaou le cahier de doléances des mézois qui était disponible en mairie depuis plusieurs semaines.

Comme toutes les doléances déjà reçues, Jean-François Eliaou s’engage à assurer leur transmission au gouvernement.

Près de 150 personnes étaient ainsi présentes pour débattre et proposer leurs idées, Jean-François Eliaou était là pour répondre aux questions des citoyens. Merci aux participants pour ces échanges honnêtes et sincères qui font vivre la démocratie.

Un compte rendu de la réunion est disponible sur la plateforme officielle du Grand débat national.

Réunion Grand débat à Saint-Clément-de-Rivière

Réunion Grand débat à Saint-Clément-de-Rivière

Une réunion Grand Débat était organisée ce dimanche 10 février par la mairie qui a voulu inscrire la ville dans cette grande consultation citoyenne nationale. Jean-François Eliaou tient à remercier les élus et le personnel pour avoir mis en place cet évènement et pour l’avoir invité à répondre aux questions des citoyens.

Beaucoup de monde était présent, signe que la mobilisation s’intensifie.

Un compte rendu de la réunion est disponible sur la plateforme officielle du Grand débat national.

Rencontre avec le directeur de pôle emploi 34 : accompagner et investir

Rencontre avec le directeur de pôle emploi 34 : accompagner et investir

Vendredi 8 février, Jean-François Eliaou a rencontré Joseph Sanfilippo, le directeur de l’antenne héraultaise de Pôle emploi. Jean-François Eliaou tient avant tout à remercier Pôle emploi 34 pour l’accueil et la richesse de cet échange au cours duquel divers thèmes ont pu être abordés.

Il a d’abord été question de discuter des différentes missions de pôle emploi et de la manière dont elles étaient menées dans l’Hérault. Les agences pôle emploi ont en effet pour but d’accueillir, d’informer, d’orienter et d’accompagner les demandeurs d’emploi, et c’est cet accompagnement qui doit être au centre des préoccupations de tous. Joseph Sanfilippo en a d’ailleurs relevé l’importance. Les agences Pôle emploi ont aussi en charge l’indemnisation des demandeurs d’emploi.

Un point sur la situation dans l’Hérault a également été fait au cours de cette rencontre. En effet, on peut noter une évolution annuelle de l’emploi salarié dans l’Hérault de +1,9% au 3 ème trimestre 2018, ce qui reste encourageant pour la suite. De plus, 5 240 offres d’emplois ont été collectées dans l’Hérault au cours du mois de décembre 2018.

Enfin, Jean-François Eliaou et Joseph Sanfilippo ont abordé le sujet du Plan d’Investissement Compétences, piloté par ministère du travail, amorcé en mars 2018 et prévu sur 5 ans.

Ce plan a été imaginé pour répondre à trois ambitions :  

  • Former 1 million de demandeurs d’emploi peu ou pas qualifiés et 1 million de jeunes éloignés du marché du travail.
  • Répondre aux besoins des métiers en tension dans une économie en croissance.
  • Contribuer à la transformation des compétences, notamment liées à la transition écologique et à la transition numérique.

Trois axes articulés sont prévus pour la mise en place ce plan :

  • Mieux analyser les besoins de compétences pour mieux orienter les politiques de formation et les personnes.
  • Financer de nouveaux parcours de formation et d’accompagnement vers l’emploi durable.
  • Innover et transformer par l’expérimentation, dans le cadre d’appels à projet.

Parce ce qu’investir dans vos compétences c’est investir dans l’avenir !

Réunion Grand débat à Prades-Le-Lez

Réunion Grand débat à Prades-Le-Lez

Cette réunion a eu lieu le mercredi 6 février et a été impulsée par la mairie de la ville qui a invité Jean-François Eliaou à venir répondre aux questions des citoyens.

Jean-François Eliaou tient à remercier le maire, Jean-Marc Lussert, qui a aussi joué le rôle d’animateur de ce débat. C’est donc par ses mots de présentation et de rappel de la charte du Grand Débat que la réunion a débutée. Le maire a aussi mis en avant el fait qu’un cahier de doléances est toujours présent et disponible à la mairie.

Lors de ce débat qui a réuni environ 40 personnes, deux thèmes ont été abordés selon le choix des organisateurs : « fiscalité et dépenses publiques » & « transition écologique ».

Principaux sujets abordés sur la thématique de la fiscalité :

  • Taxes
  • Retraites
  • Evasion fiscale
  • Cout de la vie
  • Chômage

Jean-François Eliaou a pu réagir sur plusieurs points abordés par les citoyens et notamment que les niches fiscales et sur la formation.

Ainsi, sur les niches fiscales, Jean-François Eliaou annonce qu’à partir de juin prochain, le rapporteur général des finances s’attaque à ce problème. Il rappelle également que la loi de finances a grandement contribué à diminuer les niches fiscales qui ne rapportaient pas.  C’est par exemple le cas concernant la remise gratuite par l’employeur de matériels informatiques amortis et certaines aides à l’installation de salariés, certains avantages liés aux sociétés financières d’innovation (SFI) et aux sociétés coopératives d’intérêt collectif (SCIC), ainsi que les dispositifs relatifs à l’acquisition et à la construction de logements sociaux dans les départements d’outre-mer.

En ce qui concerne la formation, Jean-François estime qu’il y a beaucoup de chômeurs mais que parmi eux il y a une grande majorité qui souhaite s’en sortir. Le problème ne vient pas de là car certains souhaitent travailler pour retrouver une forme de vie sociale, de la dignité mais aussi parce que le travail est une des valeurs fondamentales de notre pays.  Le problème réside dans le fait que certains ne peuvent pas travailler car ils n’ont pas reçu les formations adéquates.

Principaux sujets abordés sur la thématique de la transition écologique :

  • Tri des déchets
  • Volonté d’une véritable révolution écologique
  • Compteurs Linky
  • Eoliennes
  • Eclairage public

Jean-François Eliaou rebondit sur une remarque sur la difficulté de légiférer sur cette thématique. Il prend l’exemple de la taxation sur le kérosène des avions. Nous sommes dans un circuit fermé et par conséquent si nous augmentons la taxe sur le kérosène des avions, ce qui risque de se passer c’est que nos compagnies nationales vont être moins compétitives par rapport aux autres.

Le débat prendra fin sur ces mots de Jean-François Eliaou : « La transition écologique est le débat le plus difficile que nous pouvons avoir dans ce pays car cela signifie que nous allons devoir repenser nos habitudes, repenser notre société. On doit préparer les français de manière plus pédagogique. »

Une autre réunion est déjà prévue à Perdes-Le-lez pour aborder les deux derniers thèmes prévus par le Grand débat national : « démocratie et citoyenneté » & « organisation de l’état et des services publics »

Cette réunion aura lieu le 14 février à 18h30, dans la salle Jacques Brel.

Réunion d’organisation de la mobilisation pour le Grand Débat National

Réunion d’organisation pour impulser la mobilisation dans le Grand Débat National

Vendredi 1er février à Combaillaux, Jean-François Eliaou a réuni des habitants de la 4ème circonscription de l’Hérault souhaitant s’investir dans le Grand Débat National afin de discuter de l’organisation des réunions.

Dans un premier temps, nous tenons à remercier Monsieur le Maire, Daniel Floutard, pour ses quelques mots adressés en début de réunion, pour la mise à disposition d’une salle et son accueil.  

La réunion a débuté avec un rappel du calendrier provisoire des réunions prévues pour le moment sur le territoire de la circonscription :

  • Prades-Le-Lez, le mercredi 06 février à 18H30 sur le thème « transition écologique et fiscalité
  • Combaillaux le vendredi 08 février à 20H00 sur les 4 thématiques
  • Saint-Clément-de-Rivière le dimanche 10 février à 10H sur les 4 thématiques
  • Mèze, le lundi 11 février à 18H30 sur les 4 thématiques
  • Prades-Le-Lez, le jeudi 14 février à 18H30 sur les thèmes « démocratie et citoyenneté et organisation de l’Etat et des services publics »
  • Saint-André-de-Sangonis, le mercredi 20 février à 18H30 sur les 4 thématiques
  • Saint-Bauzille-de-Montmel, le jeudi 07 mars à 19H sur les 4 thématiques

De nombreuses questions techniques se sont posées quant à la manière de préparer et de gérer les réunions organisées dans le cadre du grand Débat National.

C’est par un travail d’équipe et d’écoute que nous avons su répondre à toutes les interrogations alors posées.

Dans la suite de la réunion, a eu lieu une séance de questions/réponses entre l’assemblée et Jean-François Eliaou, qui s’est fait un plaisir d’être à l’écoute des habitants de la 4 ème circonscription. C’est toujours un plaisir.

Merci à tous pour votre investissement et votre volontarisme.

Restons actifs et soudés pour libérer la parole et réformer notre pays.

Quelle organisation pour le Grand Débat National ?

Quelle organisation pour le Grand Débat National ?

Le Grand Débat National lancé par le Président de la République vise à récolter les avis des Françaises et Français, de mi janvier à mi mars 2019, pour « bâtir ensemble un nouveau contrat pour la nation ».

Le débat s’articule autour de quatre grands thèmes recouvrant les grands enjeux de la nation : la fiscalité et les dépenses publiques, l’organisation des services publics, la transition écologique, la démocratie et la citoyenneté. Tous ces thèmes peuvent être abordés de différentes manières par les citoyens avec l’aide de différents outils mis à leur disposition.

Ainsi, les citoyens ont la possibilité de s’exprimer lors de réunions d’initiatives locales pouvant être organisées par chacun ! La liste des débats organisés est disponible sur la plateforme du Grand Débat. Un numéro vert a également été mis en place : 0 800 97 11 11

Les français et françaises peuvent également déposer directement leur contribution au Grand Débat sur la plateforme numérique ou par la poste (Grand Débat National – BP 70.164 Paris CEDEX 07).

Et enfin, des stands de proximités seront installés dans des lieux de passage pour permettre à chacun de donner son avis sur les grandes thématiques du débat.

Vous voulez organiser un débat dans votre commune ? La plateforme du Grand Débat met à votre dispositions plusieurs outils :

  • Un kit méthodologique pour que les réunions se déroulent dans les meilleures conditions possibles.
  • Des fiches de présentations des quatre thèmes abordés pendant le Débat

Et après ?

A partir du 1er mars 2019, des Conférences citoyennes régionales seront organisées pour permettre à des Français tirés au sort de rencontrer les représentants des diverses parties prenantes. Le but de ces rencontres est l’élaboration de pistes concrètes, à partir des revendications et contributions récoltées sur tout le territoire.

En tant que référent national à l’Assemblée nationale pour le groupe La République en Marche sur la thématique « démocratie et citoyenneté », Jean-François Eliaou a à cœur que cette consultation citoyenne inédite se déroule dans les meilleures conditions pour permettre à vous, citoyens, de vous exprimer et de contribuer à la construction de notre pays.

Activités de la semaine du 10 au 14 décembre 2018

Activités de la semaine du 10 au 14 décembre 2018

Semaine du 10 au 14 décembre :

  • Lundi 10 décembre

[Rencontres]
Clinique Saint-Louis : M. Gharbi, président, et Mme Truffaz, directrice
EHPAD « L’Accueil » (Ganges) : M. Jacquot, président, Mem Venot, directrice
EHPAD « Les dominicaines » (Ganges) : M. babre, président et Mme Ménard, directrice

  • Mardi 11 décembre

[Réunion]
Groupe La République En Marche !

[Hémicycle]
Projet de loi sur la programmation de la Justice

[Dîner]
Elysée avec les députés de la majorité

  • Mercredi 12 décembre

[Colloque]
70 ans de la Déclaration universelle des Droits de l’homme : bioéthique et droits de l’homme

[Rencontre]
Ministre des Affaires étrangères et Ambassadeur de la Macédoine du Nord

[Réunion]
Groupe de travail sur l’Agriculture – échange avec le ministre de l’Agriculture, Didier Guillaume

[Hémicycle]
Projet de loi sur les praticiens diplômés hors UE

  • Jeudi 13 décembre

[OPECST]
Réunion sur les projets à venir pour l’année 2019

  • Vendredi 14 décembre

[Réunion]
Collectif des retraités de Mèze

[Rencontre]
FDSEA (Cournonterral) : agriculteurs et viticulteurs

Vous pouvez également retrouver ses activités ici.

Le logement est une priorité !

Le logement est une priorité !

Lundi 17 décembre, lors d’un déjeuner de travail à la préfecture avec Julien Denormandie, Ministre de la Ville et du Logement auprès du Ministre de la Cohésion des territoires et des Relations avec les Collectivités Territoriales, et Christelle Dubos, Secrétaire d’Etat auprès de la Ministre de la Santé et des Solidarités, a été évoqué le suivi de la mise en œuvre du Plan quinquennal pour le logement d’abord et la lutte contre le sans-abrisme (2018-2022).

Ce plan c’est quoi ?

Ce sont 5 priorités dont le but est de faciliter l’accès au logement sur 5 ans à travers une réforme structurelle reposant sur la mobilisation, l’engagement et la coordination de tous les acteurs du secteur. Toutes ces mesures sont le fruit d’une large concertation avec ces acteurs du logement et de l’hébergement, les voici :

  • Produire et mobiliser plus de logements abordables et adaptés aux besoins des personnes sans domicile
  • Promouvoir et accélérer l’accès au logement et faciliter la mobilité résidentielles des personnes défavorisées
  • Mieux accompagner les personnes sans domicile
  • Prévenir les ruptures dans les parcours résidentiels et recentrer l’hébergement d’urgence sur ses missions de réponse immédiate et inconditionnelle
  • Mobiliser les acteurs et les territoires pour mettre en œuvre le principe du Logement d’abord

Il est nécessaire d’en évaluer les résultats pour favoriser une amélioration continue de la qualité su service apporté aux personnes dans le respect des principes du Logement d’abord.

Rencontre avec les représentants départementaux du secteur agricole

Rencontre avec les représentants départementaux du secteur agricole

Vendredi 14 décembre, avec ses collègues parlementaires (Coralie Dubosc, Philippe Huppé, Nicolas Démoulin, Patrick Vignal et Henri Cabanel), Jean-François Eliaou est allé à la rencontre des agriculteurs représentés par leurs élus à la Fédération Départementale des Syndicats d’Exploitants Agricoles et aux Jeunes Agriculteurs de l’Hérault. Était également présent Jérôme Despey, Président de la Chambre d’Agriculture. Le but de cette rencontre était de favoriser la discution ouverte pour avoir un échange interactif avec les représentants de tous les cantons de l’Hérault. Jean-François Eliaou salue sincèrement cette initiative basée sur le modèle de la concertation permettent l’élévation du débat démocratique.

Un certain nombre de points ont été discuté dans le cadre de cet échange. Parmi ces points : l’augmentation de la RPD (Redevance pour Pollution Diffuse), l’Agri bashing, le pouvoir d’achat et les revenus des agriculteurs et la question transversale de la transition écologique. Plusieurs questions ont été posées et les revendications écoutées. Des réponses ont également été apportées par les parlementaires et Jean-François Eliaou insiste sur le fait que « les agriculteurs peuvent compter sur nous pour les défendre parce que vous êtes au cœur de notre territoire ». Jean-François Eliaou tient également dans sa démarche à :

  • Accompagner les agriculteurs dans la transition écologique.
  • Réconcilier les territoires ruraux et urbains (c’est d’ailleurs dans ce sens que va son amendement adopté la semaine cette semaine sur l’exonération de la taxe « défriche » pour les agriculteurs qui créent ou agrandissent leur exploitation).
  • S’engager cotre l’agri bashing.

Les élus du secteurs agricoles appellent à « revenir au bon sens paysan » et c’est dans ce sens qu’il est important de travailler.

Rencontre avec le collectif des retraités de Mèze

Rencontre avec le collectif des retraités de Mèze

Vendredi 14 décembre, Jean-François Eliaou rencontrait les membres du Collectif des retraités de Mèze ayant sollicité cette rencontre afin de faire part au député de leurs revendications. Ces dernières portaient notamment sur le pouvoir d’achat, la CSG et la Réforme des retraites.

Jean-François Eliaou a pu les écouter et leur apporter quelques éléments de réponse en expliquant ces mesures gouvernementales.

Sur le pouvoir d’achat d’abord. Jean-François Eliaou entend la frustration que peut être celle de nos retraités. Le gouvernement est conscient de ces difficultés et met en place des mesures qui participeront à une amélioration réelle du pouvoir d’achat de millions de citoyens :

  • La taxe d’habitation d’abord : elle a été diminuée de 30% en 2018 et baissera de 65% l’année prochaine. Le but finale est de la supprimer dans 2 ans pour 80% des français. Il s’agit là d’un engagement de campagne du Président de la République.
  • La santé ensuite avec la réforme du 100% Santé offrant la possibilité à tous les français de bénéficier d’un reste à charge zéro sur les prothèses dentaires, auditives et sur les lunettes. Ces mesures sans précédent seront effectives à partir de 2020.
  • En parallèle, les mutuelles n’augmenteront pas ! Au contraire, la réforme de la complémentaire santé permettra à un couple de personnes âgées d’accéder à une couverture de meilleure qualité pour une cotisation de 60 euros par mois en moyenne pour le contrat le plus protecteur, contre 110 euros actuellement.

Sur la CSG ensuite. Le Président de la République a annoncé ce mois-ci le retour au taux initial de la CSG pour près de la moitié des foyers de retraités ayant supporté la hausse de la CSG à partir du 1er janvier 2019. Les retraités concernés par cette mesure sont ceux dont le revenu fiscal se situe entre 14 548 et 22 354 euros. Cela représentent 3,7 millions de foyers.

La discussion a finalement portée sur la question de la Réforme des retraites à venir. Il s’agit d’un projet dont le but est de bâtir un dispositif universel dans lequel un euro cotisé donne les mêmes droits à tous, quelque soit le montant et le statut de celui qui cotise. Ces règles communes initiées en mai 2018 avec les partenaires sociaux et accompagnées d’un dispositif de consultation et de participation citoyenne seront détaillées et mises en œuvre par le gouvernement dans l’année à venir.

Ces discutions et revendications sont primordiales pour le bon fonctionnement démocratique et alimenteront le Grand débat initié par le gouvernement.

Abonnez-vous à notre newsletter