Permanence délocalisée à Montarnaud / 24 janvier 2020 de 14h à 17h

Permanence délocalisée à Montarnaud / 24 janvier 2020 de 14h à 17h

Jean-François ELIAOU mettra en place un permanence délocalisée à la Mairie de Montarnaud, Salle de Conseil, ce vendredi 24 janvier 2020, de 14h à 17h.

Pour une prise de rendez-vous, n’hésitez pas à contacter le 04.67.02.68.10 ou envoyer un mail à contact@jeanfrancoiseliaou.fr.

Ma permanence vandalisée

Ma permanence vandalisée

Le lundi 13 janvier 2020, suite aux actes de vandalismes perpétrés à ma permanence, j’ai porté plainte à la gendarmerie. Des mesures de sécurité seront prises prochainement contre ces actes répétitifs. La violence n’est pas un mode d’expression.

Voeux du CHU de Montpellier

Voeux du CHU de Montpellier

Le Centre Hospitalier Universitaire de Montpellier a organisé sa cérémonie de vœux ce jeudi 16 janvier. Le directeur est revenu sur le plan Ma Santé 2022 et les modifications engendrées par celui-ci, après avoir fait un bilan de l’année écoulé.

Vœux de la ville de Saint-Clément-de-Rivière

Vœux de la ville de Saint-Clément-de-Rivière

Le 15 janvier 2020, la ville de Saint-Clément-de-Rivière a organisée la cérémonie de vœux pour l’année 2020 pour laquelle Jean-François ELIAOU et plusieurs élus. La maire, Laurence Cristol, a fait la rétrospective de l’année écoulée. Cette cérémonie a été avant tout un moment de partage.

Vœux de la ville de Bouzigues

Vœux de la ville de Bouzigues

Ce samedi 11 janvier 2020, Jean-François ELIAOU et un certains nombres d’élus ont été invités à la cérémonie des vœux de la municipalité de Bouzigues. Après le discours de la Maire, Eliane ROSAY, les sportifs locaux ont été récompensés et des échanges avec les habitants ont eu lieu.

Vœux de la ville de Mèze

Vœux de la ville de Mèze

Ce vendredi 10 janvier 2020, la ville de Mèze a présenté ses vœux aux habitants de Mèze et les divers élus des communes voisines qui étaient invités. Dans ce moment de partage et de fraternité, le maire Henri FRICOUT est revenu sur les réalisations de la commune et les projets pour la nouvelle année.

Audience solennelle de rentrée des magistrats et fonctionnaires à Montpellier

Audience solennelle de rentrée des magistrats et fonctionnaires à Montpellier

Comme chaque année, l’audience solennelle de rentrée des magistrats et des fonctionnaires de la cour d’appel a eu lieu au palais de justice de Montpellier. Plusieurs personnes sont intervenues pour faire le bilan de l’année passée et ont formulé leur vœux pour la nouvelle année, dont Tristan Gervais de Lafond, Président de la cour d’appel de Montpellier, et Pierre Denier, avocat général et doyen près de la cour d’appel.

Vœux du Président de Montpellier Méditerranée Métropole

Vœux du Président de Montpellier Méditerranée Métropole

Le 8 janvier 2020 le Président de Montpellier Méditerranée Métropole a présenté ses voeux à un certain nombre d’élus, dont Jean-François ELIAOU, 120 maires des communes dont les 31 maires de la métropole.

Après avoir rappelé les réalisation de l’année 2019, le président a exprimé ses vœux pour Montpellier pour l’année 2020 ainsi que les orientations qu’il souhaite prendre.

Fin de la taxe d’habitation d’ici 2022

Fin de la taxe d’habitation d’ici 2022

  • La taxe d’habitation varie fortement selon la commune : les communes les moins dotées en activités économiques, celle abritant les habitants les plus modestes, étant souvent contraintes de pratiquer les taux les plus élevés (montant moyen pour un foyer-type : 1206 € à Amiens, 1 385 € à Marseille, 1 207 € à Saint-Denis-de-La-Réunion, 1 263 € à Montreuil contre 481 € à Paris).
  • La taxe d’habitation ne dépend que marginalement du revenu des ménages : les exonérations accordées en fonction du revenu sont limitées aux contribuables âgés ou dépendants et le plafonnement en fonction des revenus fonctionne mal.
  • La taxe d’habitation dépend en théorie de la qualité du logement occupé, mais l’évaluation de cette dernière est obsolète, faute d’avoir été été mise à jour depuis 45 ans. De plus, les logements des centres historiques dont les valeurs n’ont pas été mises à jour malgré des rénovations bénéficient ainsi de taxation plus faible que des logements récents de standing équivalent. Au sein d’une même commune, la taxe d’habitation peut donc être répartie de manière très inéquitable
  • L’équité n’est plus assurée, ni horizontalement (deux ménages occupant des logements similaires ne payent pas le même impôt), ni verticalement (l’imposition peut décroître avec le revenu).
  • Ainsi, la taxe d’habitation pèse très lourd sur le revenu des ménages modestes, pèse sur le pouvoir d’achat des classes moyennes, mais représente une part très faible du revenu des ménages aisés.

Dès 2020, 80% des Français, soit 17,6 millions de foyers, cesseront définitivement de payer la taxe d’habitation sur leur résidence principale. Leur gain sera de 555 euros en moyenne, après avoir connu un allègement de deux tiers (361 euros en moyenne) en 2019 et d’un tiers en 2018 (166 euros en moyenne).

Conformément à l’engagement du Président de la République, le Premier Ministre a annoncé le 12 juin dernier la suppression totale de la taxe d’habitation sur les résidences principales pour l’ensemble des foyers, quel que soit le montant de leur revenu.

Pour mener à bien cette réforme, dans un premier temps, nous avons reçu l’ensemble des présidents des associations d’élus locaux pour évoquer avec eux les propositions du Gouvernement sur cette suppression qui n’aura pas d’impact budgétaire pour les collectivités locales. En effet, il sera mis en place des mécanismes de compensation à l’euro près (transfert de part d’imposition entre collectivités, attribution de parts d’un impôt national) garantissant un maintien des ressources des collectivités et leur dynamique dans le temps.

Dans un second temps, cette réforme – historique dans son ampleur – sera proposée au Parlement dans le cadre du Projet de loi de finances pour 2020. Ainsi, en 2023, cet impôt aura totalement disparu. Au total, en 2023, 24,4 millions de foyers bénéficieront de la suppression complète de la taxe d’habitation sur la résidence principale, pour un gain moyen de 723 € par foyer par an.

Déplacement du Président de la République aux Assises de la Mer au Corum de Montpellier

Déplacement du Président de la République aux Assises de la Mer au Corum de Montpellier

Avec plus de 1 500 participants en 2019, les Assises de l’économie de la mer ont confirmé leur statut de principal rendez-vous annuel de la communauté maritime française. Cette reconnaissance et ce succès se sont affirmés progressivement depuis 2005, année de naissance des « Assises ».

Au fil des quinze éditions précédentes de ce grand rendez-vous maritime, ce sont deux Président de la République, quatre Premier-ministres, un Présidents de l’Assemblée nationale et une trentaine de ministres en exercice qui sont venus exposer leur vision de l’économie de la mer devant les décideurs français de la filière, issus du public ou du privé. Les grands noms du maritime s’y sont également régulièrement exprimés : Patrick Boissier, Jacques de Chateauvieux, Philippe Louis-Dreyfus, Frédéric Moncany de Saint-Aignan, Yves Lyon Caen, Hervé Guillou, l’Amiral Bernard Rogel, Annette Roux, Jacques et Rodolphe Saadé, Francis Vallat, l’Amiral Christophe Prazuck , Dominique Bouvier, Gérard Romiti… pour ne citer qu’eux.

Mais les « Assises » ne sont pas qu’un lieu de débat et de mise en valeur de concepts. La dimension « networking » occupe une place très importante dans l’ADN de l’événement. Pauses entre les conférences, déjeuners assis et soirée de prestige offrent de nombreuses occasions de développer son carnet d’adresses et de conclure des affaires.

Abonnez-vous à notre newsletter