Projet de loi Climat et Résilience : l’écologie du concret pour une politique environnementale ambitieuse

Projet de loi Climat et Résilience : l’écologie du concret pour une politique environnementale ambitieuse

Depuis le début du mandat, nous œuvrons pour passer de l’écologie des mots à l’écologie des actes. Nos actions concrètes n’ont cessé de se multiplier :

  • fermeture des centrales à charbon ;
  • interdiction de la plupart des plastiques non recyclables ;
  • construction de 10 000 km de pistes cyclables ; 
  • ventes de voitures électriques triplées en 2020 ;
  • 7 milliards d’euros pour l’hydrogène, l’énergie de demain ;
  • 30 milliards d’euros d’investissements prévus pour la transition écologique avec le plan de relance. 

Aucun Gouvernement ne peut se vanter d’un tel bilan. Aucun parti ne présentait une ambition telle. Nous avons agi sur tous les fronts et les résultats sont là : nos émissions de CO2 ont diminué de 1,7% en 2019

Afin d’amplifier cette dynamique, nous avons lancé une méthode innovante, la Convention citoyenne pour le climat, qui a réuni 150 citoyens tirés au sort pour formuler des propositions concrètes.  Le projet de loi Climat et Résilience, dont l’examen commence aujourd’hui en séance publique à l’Assemblée nationale, va permettre la mise en œuvre d’une bonne part des propositions de la Convention et de franchir une étape supplémentaire dans notre lutte contre le réchauffement climatique.

Avec ce texte, nous mettons fin à un ensemble de pratiques incompatibles avec nos ambitions climatiques :

  • nous mettons un coup d’arrêt à l’étalement urbain sans fin, en divisant par deux la bétonisation des sols dans les 10 ans à venir ; 
  • nous interdisons la mise en location des passoires thermiques et bloquons les augmentations de loyer dans ces types de logement ;
  • nous interdisons les vols domestiques pour lesquels il existe une alternative moins émettrice en CO2 en moins de 2h30 ;
  • nous régulons la circulation des voitures les plus polluantes dans nos grandes villes.

Au-delà des ruptures qu’il porte, ce texte ancrera l’écologie dans nos vies, en l’implantant à tous les niveaux de la société : l’école, les services publics, la Justice, mais aussi le logement et l’urbanisme, la publicité et les transports.

Ce texte fera demain de l’écologie un réflexe, un combat du quotidien : 

  • lorsque nous ferons nos courses, avec plus de produits en vrac et des étiquettes indiquant leur impact carbone ;
  • lorsque nos enfants iront à l’école, où ils seront sensibilisés aux enjeux de la protection de l’environnement ;
  • lorsque nous serons exposés à la publicité, avec moins de place pour les produits les plus polluants, comme les énergies fossiles, et moins d’écrans numériques qui tournent à vide la nuit dans les vitrines des boutiques ;
  • lorsque nous devrons choisir une voiture, avec la fin de la vente des véhicules les plus polluants dès 2030 ;
  • lorsque nous devrons nous loger, avec des bâtiments aux dernières normes énergétiques : émettre moins, c’est aussi dépenser moins.

Le projet Climat et Résilience est une avancée concrète dans notre stratégie globale de sauvegarde de l’environnement. Il est un acte fondamental qui fait le choix assumé de l’action plutôt que celui des postures.