Le pouvoir d’achat des Français, priorité du Gouvernement depuis 2017, poursuit sa progression malgré la crise sanitaire

Le pouvoir d’achat des Français, priorité du Gouvernement depuis 2017, poursuit sa progression malgré la crise sanitaire

Nous avons fait de l’amélioration du pouvoir d’achat l’un des axes principaux de notre action depuis le début du quinquennat. Deux objectifs sont poursuivis depuis 2017 :

  • mieux rémunérer le travail ;
  • mieux aider les Français qui ont en le plus besoin. 

Il est à noter qu’avant son explosion inévitable due à la crise sanitaire, la trajectoire des finances publiques s’améliorait très sensiblement et le déficit était repassé sous les 3% ; malgré cette politique ambitieuse d’amélioration du pouvoir d’achat. Selon l’INSEE, le pouvoir d’achat du revenu disponible brut des ménages a augmenté de 5,8% entre 2017 et 2019.

Grâce aux mesures massives de soutien mises en place depuis mars dernier, il continue à progresser en 2020 (+0,4%) et en 2021 (+1,8%), malgré la crise sanitaire.

Plusieurs mesures concrètes ont ainsi été mises en œuvre depuis le début du quinquennat : Une baisse sans précédent des impôts des ménages de 25 milliards d’euros :

  • baisse de l’impôt sur le revenu pour 18 millions de Français. Un couple sans enfant gagnant 4.000 euros net par mois en 2021 paiera, par exemple 828 euros en moins.
  • suppression de la taxe d’habitation pour 80% des Français dès 2021, et pour tous d’ici 2023 (hors résidence secondaire). 

Le travail paie plus :

  • suppression des cotisations salariales chômage et maladie pour quasiment tous les actifs : pour un salarié gagnant deux fois le smic, cela représente 552 euros de gain de salaire net ;
  • défiscalisation des heures supplémentaires ;
  • augmentation de la prime d’activité de 90 euros pour les salariés modestes ;
  • création de primes exceptionnelles défiscalisées – dite « Macron » -, qui ont bénéficié à plusieurs millions de salariés, chaque année depuis 2019 ;
  • soutien au pouvoir d’achat des agents publics : revalorisation des catégories C, augmentation de 100 euros par mois pour les enseignants en début de carrière et de 120 euros pour les gardiens de la paix ;
  • revalorisation massive des soignants dans le cadre du « Ségur » de la Santé. 

Améliorer le quotidien Français :

  • déploiement du reste à charge zéro pour les lunettes, les prothèses auditives et dentaires ;
  • généralisation du chèque énergie pour près de 6 millions de Français, assorti d’une aide exceptionnelle de 100 euros qui sera versée cette année en décembre (s’ajoutant à une aide moyenne annuelle de 150 euros) ;
  • revalorisation de 30% du complément mode de garde pour 90.000 familles monoparentales ;
  • création d’un Pass Culture de 200 euros entre la 4e et la terminale, puis de 300 euros supplémentaires à 18 ans ;
  • création d’un Pass ’Sport de 50 euros pour les enfants bénéficiaires de l’allocation de rentrée scolaires ;
  • repas à 1 € pour les étudiants boursiers.