Depuis 2017, une majorité au soutien du pouvoir d’achat des Français

Depuis 2017, une majorité au soutien du pouvoir d’achat des Français

Dès leur élection, la majorité a fait de l’amélioration du pouvoir d’achat l’un des axes principaux de notre politique depuis 2017. Cette ambition poursuit deux objectifs : mieux rémunérer le travail sans fragiliser nos entreprises et mieux aider les Français qui en ont le plus besoin.

Selon l’INSEE, le pouvoir d’achat du revenu disponible brut des ménages a augmenté de 5,8% entre 2017 et 2019. Grâce aux mesures massives de soutien mises en place depuis mars dernier, il continue à progresser en 2020 (+0,4%) et en 2021 (+1,8%), malgré la crise sanitaire.

Baisser les impôts

  • Baisse de l’impôt sur le revenu : en 2020, nous avons baissé les impôts de 18 millions de Français
    = 5,4% milliards €/an.
  • Suppression de la taxe d’habitation : nous avons engagé la suppression de la taxe d’habitation sur les résidences principales. En 2023, plus aucun foyer ne paiera de taxe d’habitation hors résidence secondaire, et dès 2021, tous les français auront vu leur taxe d’habitation soit réduite, soit supprimée (80% d’entre eux)
    = 10,3 milliards € en 2020 et 18,5 milliards €/an à partir de 2023.

Mieux valoriser le travail

  • Suppression des cotisations salariales chômage et maladie : en 2018, nous avons supprimé les cotisations salariales chômage et maladie pour soutenir massivement le pouvoir d’achat des actifs. Cette mesure a bénéficié à la quasi-totalité des 29 millions d’actifs, fonctionnaires, salariés du privé et indépendants
    = 6,65 milliards €/an en faveur des actifs, y compris évolution de la CSG.
  • Défiscalisation des heures supplémentaires : en 2020, nous avons supprimé les cotisations salariales sur les heures supplémentaires et nous les avons exonérées d’impôt sur le revenu (dans la limite de 5.000€/an, plafond majoré pendant l’urgence sanitaire)
    = 3,8 milliards € de moindres recettes publiques.
  • Augmentation de la prime d’activité : au 1e janvier 2019, nous avons augmenté de 90€ le montant maximal de la bonification individuelle. En 2021, la prime d’activité améliore le pouvoir d’achat de 4,4 millions de foyers (1,7 millions de plus qu’en 2017).
    = Un coût global de 9,7 milliards €/an, dont 4,4 milliards € au titre de la revalorisation exceptionnelle.
  • Prime exceptionnelle de pouvoir d’achat : en 2019, 2020, puis en 2021, nous avons permis aux employeurs de verser une prime exceptionnelle intégralement exonérée de charges sociales et d’impôt sur le revenu. Les salariés concernés ont bénéficié de primes de 400€ en 2019 et 600€ en 2020 en moyenne.
    = Un coût global de 9,7 milliards €/an, dont 4,4 milliards € au titre de la revalorisation exceptionnelle
  • Soutien au pouvoir d’achat des agents publics : des nombreuses mesures dont :
    * La poursuite du protocole « parcours professionnels, carrières et rémunérations » : coût total annuel de 3,6 milliard €
    * La prime d’attractivité de 100€ pour les enseignants en début de carrière ou la revalorisation de 120€ pour les gardiens de la paix
    * La poursuite du déploiement du forfait mobilité durable et l’extension indemnisée du télétravail dans les fonctions publiques
    * L’instauration de la protection sociale complémentaire : environ 15€/mois et par agent en 2022 et le double à compter de 2024
    * la revalorisation du traitement des agents de catégorie C au niveau du SMIC et la bonification d’une durée d’un an d’ancienneté pour tous les agents C
  • Revalorisation des soignants dans le cadre du « Ségur » de la Santé : ces revalorisations salariales d’ampleur inédite bénéficieront à 1,5 millions de personnels des hôpitaux et du secteur médico-social. Elles se sont traduites une augmentation de 180€ nets/mois à partir du mois de décembre 2020. S’ajoutent à ces mesures des revalorisations par filières d’activité, des revalorisations des indemnités de stage et des émoluments d’internats, ainsi que la revalorisation des gardes pour les internes.
    = 9,6 milliards/an sur 3 ans pour les seules revalorisations salariales

Aider les Français dans la vie de tous les jours

  • 100 Santé : Nous avons mis en place à compter de 2019 le « reste à charge zéro » pour des soins dentaires, optiques et auditifs de qualité. Cette mesure permet à tous les français disposant d’une complémentaire santé responsable d’être intégralement couverts pour des soins essentiels pour la vie quotidienne avec des offres 100% santé.
    = 2 millions d’assurés ont acheté en 2020 des montures ou des verres 100%.
  • Chèque énergie : un an après avoir créé le chèque énergie en 2018, nous l’avons étendu à 2 millions de bénéficiaires supplémentaires et en avons augmenté le montant de 50€ en 2019. Cette aide annuelle de 150€ en moyenne a permis d’alléger la facture d’énergie de 5,5 millions de ménages modestes en 2020.
    = Un coût total de 700 millions € pour le chèque énergie en 2020.
  • Revalorisation du complément de mode de garde pour les familles monoparentales : nous avons revalorisé de 30% le montant maximal du complément mode de garde pour les familles monoparentales au 1e octobre 2018. Cette mesure bénéficie chaque année à près de 90.000 familles monoparentales, en grande partie des femmes seules avec enfants à charge.
    = 40 millions €/an.
  • Pass Culture : en 2021, nous généralisons le Pass Culture à tous les jeunes de 18 ans. Chaque jeune de 18 ans percevra un chèque de 300€ l’achat de billets (cinéma, concert, spectacle, musée…), de biens culturels (livres, disques, instruments de musique…), de cours de pratiques artistiques ou de services numériques. Le pass Culture sera bientôt élargi au moins de 18 ans sous une forme spécifique.
    = 88 millions € en 2021.
  • Pass Sport : Toutes les enfants de plus de 6 ans bénéficiaires de l’allocation de rentrée scolaire (ARS) pourront bénéficier d’une allocation de rentrée sportive de 50€/enfant pour financer une inscription dans une association sportive.
    = 100 millions € en 2021.
  • Repas à 1€ pour les étudiants boursiers : Pour la rentrée universitaire 2021, tous les étudiants boursiers ou en situation de précarité pourront bénéficier de deux repas/jour à 1€. Au cours de l’année universitaire 2020-2021, près de 8 millions de repas à 1€ ont été servis à des étudiants boursiers dans le cadre de ce dispositif.
    = Pour un étudiant boursier se rendant 2 fois/semaine dans un restaurant CROUS, le gain de pouvoir d’achat est de 20€/mois.

Aider nos concitoyens les plus fragiles

  • Revalorisation du minimum vieillesse : Entre 2017 et 2020, nous avons augmenté le montant maximal du minimum vieillesse (ASPA) de 100€/mois pour un retraité vivant seul et de 155€/mois pour un couple. Cette revalorisation bénéficie à 580.000 retraités.
    = Un effort exceptionnel de 500 millions €/an
  • Revalorisation de l’allocation adulte handicapé (AAH) : entre 2017 et 2019, nous avons revalorisé le montant de l’allocation adulte handicapé de façon à le porter à 900€/mois (+11%). Cette revalorisation a bénéficié à plus de 1,2 millions de nos concitoyens. Le projet de loi de finances pour 2022 proposera en outre l’amélioration de la situation des bénéficiaires d l’AAH en couple : la mise en place d’un abattement fixe à 5.000€ majoré de 1.100€/enfant permettra à 120.000 personnes de bénéficier d’une hausse moyenne de 110€ nets/mois.
    = Un coût global de 11,2 milliards € en 2021 contre 9,4 milliards € en 2017, dont un effort exceptionnel de 800 millions €