Fin de l’état d’urgence sanitaire : un soutien indéfectible pour passer du « quoi qu’il en coûte » au « quoi qu’il arrive »

Si, au cœur de la crise, notre mot d’ordre a été le « quoi qu’il en coûte », son prolongement sera le « quoi qu’il arrive ». C’est pourquoi, nous avons pris sept mesures ambitieuses et concrètes pour accompagner les entreprises dans un retour vers une activité normale et viable le plus rapidement possible.

Ce qui change le 1e février 2021 pour les entreprises

Plusieurs mesures votées au cours des années précédentes rentreront en vigueur ce 1e janvier, dont un certain nombre pour les entreprises, comme l’intégration de la sécurité sociale des indépendants dans le régime général, ou encore la dématérialisation des factures pour les TPE.